Que ressentez-vous au plus profond de vous ?

Utilisant le langage verbal, nous humains oublions parfois de faire attention à ce que nous ressentons. C’est pourtant primordial de savoir ce que nous ressentons pour pouvoir être dans la justesse avec nos amis les chevaux.
Quand je vois cette photo d’Utah, je vois son œil doux, et rien que cette photo me fait ressentir des émotions fortes… Quelles questions est-ce qu’on peut se poser pour bien cerner nos émotions ?
La première est : l’émotion que je ressens est-elle positive ? Me concernant pour cette photo : oui.
La deuxième : quelle est le nom de ce sentiment, ou de ses émotions ? Pour moi ici, quand je vois cette photo (et quand je le vois chaque jour en vrai), je me sens sereine, détendue, nourrie, vivante, comblée, émue et attendrie.
La troisième : Quel besoin est comblé ? Qu’est-ce que cette photo ou le fait de le voir m’apporte ?
Ce cheval comble mes besoins suivants (aujourd’hui car tout est toujours en mouvement) : un besoin d’affection, de tendresse, de liens, mais aussi un besoin d’intégrité, de respect et d’authenticité. Mais ce n’est pas tout, il comble aussi mes besoins d’interdépendance tels que les besoins d’amour, d’empathie (il m’en donne beaucoup et le besoin d’empathie est un besoin quotidien…), de connexion, d’honnêteté, et de liberté. Je me sens libre enfin libre dès que je suis avec lui. Mais il n’y a pas que ça, mes chevaux m’apportent encore plus tels que mon besoin de bonheur, de gratitude, de passion et de plaisir. Ils me permettent aussi de combler mes besoins d’apprentissage, de confiance en soi, de croissance et de flexibilité (le fait d’être flexible au bon moment permet de bien évoluer). Ceci est une liste non exhaustive de ce que mes chevaux m’apportent au quotidien… Ils sont tellement importants pour moi, et me comblent réellement, grâce à eux, j’aime ma vie. Ils m’ont donné l’envie de découvrir le monde et de m’ouvrir au monde, ça n’est pas forcément facile mais j’y travaille…