Dominique D

Avant,

je travaillais ma jument en liberté en gardant parfois un sentiment de frustration quand d’un seul coup, elle me tournait le dos et s’échappait en signant son opposition à rester avec moi par un lancer de postérieur remarquable dans ma direction !!!!

Mais ça c’était avant….

Aujourd’hui,

J’ai une jument qui me regarde, une jument qui ne fuit plus mes gestes, une jument qui est mentalement connectée avec moi.
Une jument que j’ai appris a mieux connaitre parce que je respecte son caractère et je la travaille en fonction de celui-ci.
J’ai impose ma place auprès d’elle. J ai travaille mon attitude, ma gestuelle, j’ai appris a respirer, à me détendre, à ne pas la juger, à rester neutre dans ma tête. J’ai appris à l’apprécier sur chaque bonne réponse qu’elle me donne. Aujourd’hui, à chaque fois que je la vois, je rentre dans la peau d’un cheval, j’oublie ma nature humaine qui nuit à notre relation et je lui offre ce dont elle a besoin pour me faire comprendre.

Et entre avant et aujourd’hui,

Il y a le travail de Marie

On ne peut pas passer à coté de son talent quand on a la chance d’avoir mesuré l’impact de son travail sur le cavalier en premier et sur le cheval en second.

J’ai encore beaucoup de choses à apprendre, la perfection vient avec le travail, mais ce que je n’oublierais jamais, c’est le déclic que m’a donné Marie en me prouvant que ma jument réagissait en fonction de mon attitude, et si je voulais améliorer ma communication avec elle, je devais m’offrir le luxe d’apprendre à équilibrer mon mental en travaillant sur mes faiblesses. Le cheval est notre miroir, ne l’oublions pas..